Actualités financières 04/2017

12 avril 2017 Posté par:Catégorie:Actualités

Le mois de mars s’est révélé porteur pour les actions européennes, et permet ainsi aux indices CAC 40 et Eurostoxx 50 de terminer le premier trimestre de l’année sur des progressions de l’ordre de 5 %….

Les bourses européennes ont rattrapé leur retard et font jeu égal avec les marchés actions internationaux, qui ont également progressé d’un peu plus de 5% depuis le début de l’année.

Les raisons de cette hausse généralisée s’expliquent par l’amélioration des conditions économiques qui prévalent de par le monde. Ainsi, les indicateurs avancés laissent anticiper une hausse de l’activité économique, et ce de manière synchronisée sur tous les continents. Les récentes mesures de l’inflation invalident de plus en plus le scénario d’une déflation, ce qui s’est traduit depuis 6 mois par une hausse globale des taux des Emprunts d’États. Cet environnement économique est propice aux entreprises, qui ont ainsi montré une progression significative de leurs bénéfices par action au quatrième trimestre 2016.

Pourtant depuis quelques jours on constate une inflexion dans la progression des indices et un retour de la volatilité et de l’aversion au risque de la part des investisseurs. Le risque géopolitique suite aux frappes aériennes en Syrie, ou encore la posture belliqueuse de Donald Trump face à la Corée du Nord, n’y sont peut-être pas étrangers. Mais le facteur majeur derrière ce recul des marchés tient probablement aux incertitudes sur l’issue des élections françaises, qui, après le Brexit et l’élection de Donald Trump, apparaissent comme un point de focalisation pour les investisseurs de la planète.

Les élections françaises vont en effet conditionner la nature des relations franco-allemande et l’évolution du projet européen. Suite à la percée récente de Jean-Luc Mélenchon dans les sondages, quatre candidats sont maintenant à même d’être présents au second tour : Emmanuel Macron et Marine Le Pen qui se disputent la tête avec un peu plus de 20% dans les sondages, tandis que François Fillon et Jean Luc Mélenchon sont juste derrière avec un peu moins de 20% chacun.

… les investisseurs se focalisent sur les élections françaises…

À la veille des élections françaises, la politique semble donc s’être emparée des marchés. Le scénario central des intervenants, en ligne avec les sondages, penche toujours pour une victoire au deuxième tour d’un candidat libéral : Emmanuel Macron ou François Fillon. Mais il est aussi impossible d’ignorer la possibilité d’une victoire d’un candidat eurosceptique : Marine Le Pen ou Jean Luc Mélenchon.

Lire la suite